La valorisation économique


Accueil > Approcher > Situation actuelle de la Petite Ceinture > La valorisation économique


Par Petite Ceinture Info le 24 novembre 2019

La marque « La Petite Ceinture Paris »
Marque déposée le 22 janvier 2016 à l’INPI.
SNCF

Afin de financer des promenades sur la Petite Ceinture dans un contexte budgétaire difficile, la Ville de Paris tente de développer une stratégie de valorisation économique inspirée de celle menée à New York. La SNCF, partenaire de la Ville dans le cadre du protocole de juin 2015, accueille favorablement cette stratégie qui lui permettrait de gagner de l’argent grâce à la Petite Ceinture.

La Ville de Paris fait réaliser dès le second semestre 2015 une estimation des ressources externes pouvant être générées par des redevances d’occupation d’espaces de la Petite Ceinture. De son côté, la SNCF dépose en janvier 2016 la marque « Petite Ceinture Paris » à l’INPI. Depuis 2017, des appels à projets destinés à des partenaires privés sont lancés régulièrement. Enfin, en septembre 2018, est présenté au Conseil de Paris l’aboutissement de la stratégie de valorisation économique menée par la Ville de Paris et la SNCF : un projet de société commerciale de type SAS (Société à Actions Simplifiées) dont la Ville et la SNCF seraient actionnaires.

Mais le 25 septembre 2018, ce projet de SAS est retiré de l’ordre du jour du Conseil de Paris, car une majorité en sa faveur n’a pu être trouvée. Des critiques de fond, émises par des groupes appartenant tant à la majorité qu’à l’opposition municipale, portent sur la transformation de la Petite Ceinture en « centre commercial à ciel ouvert » et sur le fait que « les maires d’arrondissement, les élu-e-s de l’opposition ne pourront donc pas y siéger, et encore moins des représentants des habitants et du mouvement associatif ».

Article suivant : Circuler en train ou en vélorail sur la Petite Ceinture.