En 1985, l’exploitation éphémère d’un transport urbain sur la Petite Ceinture

Un service de navettes entre les gares de Paris-Nord et Paris-Lyon


Accueil > Étudier > Histoire de la Petite Ceinture > Trains anciens > En 1985, l’exploitation éphémère d’un transport urbain sur la Petite Ceinture


Par Petite Ceinture Info le 6 août 2020

Le vendredi 20 décembre 1985, la Petite Ceinture reprend exceptionnellement du service pour transporter des voyageurs entre les gares de Paris-Nord et de Paris-Lyon. Ce jour là, une grève sauvage à la RATP, en solidarité avec un conducteur de RER condamné pour la mort accidentelle d’un passager, paralyse la quasi-totalité de son réseau. [1] Les difficultés de déplacement provoquées par cette grève sont aggravées du fait qu’elle a lieu la veille d’un week-end et des vacances scolaires.

Dans l’urgence, la SNCF met en place un service de navettes entre les gares de Paris-Nord et de Paris-Lyon, qui emprunte la Petite Ceinture entre les portes de La Chapelle et de Charenton. Elle utilise à cette fin les matériels suivants, habilités à circuler sur la Petite Ceinture qui est non électrifiée :

Au milieu des années 1980, la section est de la Petite Ceinture empruntée par ces navettes est en très bon état, équipée de longs rails soudés et pour la signalisation du block automatique lumineux. Elle est alors régulièrement parcourue par des trains de voyageurs grandes lignes (dits « trains de jonction ») entre les gares de Paris-Nord et Paris-Lyon, par des trains d’échanges de matériel entre les grandes gares parisiennes et par des trains de marchandises. Sans compter la circulation le week-end de trains de découverte organisés par des associations d’amateurs de chemins de fer.

Les photographies que nous vous proposons témoignent de cet éphémère retour d’un service urbain de voyageurs sur la Petite Ceinture Rive Droite et rappellent l’utilité de cette ligne pour le transport régional.

Un grand merci à Marc Debrincat et à Sylvian Zalkind pour le partage de leurs photographies !

Une rame RIO passe sous la passerelle de la rue de la Mare à Ménilmontant
Cette Rame Inox Omnibus (RIO) est composée de voitures inox et d’une locomotive diesel de la série BB 66400. Elle se dirige vers la gare de Paris-Lyon.
Sylvain Zalkind
Au soir du 20 décembre 1985, un train éclaire les installations de Belleville-Villette
Le train, se dirigeant vers la gare de Paris-Nord, vient de traverser le parc des Buttes-Chaumont. Au loin, les immeubles de la place des Fêtes.
Marc Debrincat
Un train franchit à la nuit tombée le pont de l’avenue Jean Jaurès
Ce train, composé de caravelles, se dirige vers la gare de Paris-Nord.
Marc Debrincat

Grâce à Marc Debrincat, riverain de la Petite Ceinture à l’époque, nous disposons également des horaires de passage des trains à partir de 16h45, à la hauteur de l’ancienne station Belleville-Villette, ainsi que de la composition de ces trains.

En tout, 7 circulations ont lieu dans chaque sens. Ce ballet donne lieu à deux croisements en gare de Belleville-Villette :

  • À 18h45, une rame RIO et un train composé de 2 caravelles,
  • À 19h58, une rame RTG et un train composé de 3 caravelles.

Le détail de ces circulations est donné dans le tableau qui suit. Dans ce tableau, la voie intérieure désigne la voie empruntée par les circulations de Paris-Lyon vers Paris-Nord, tandis que la voie extérieure désigne la voie empruntée par les circulations de Paris-Nord vers Paris-Lyon.

Voie intérieure Voie extérieure RTG 2 caravelles 3 caravelles BB 66400+RIO
16h52 X
17h34 X
18h00 X
18h45 X
18h45 X
19h15 X
19h30 X
19h35 X
19h58 X
19h59 X
20h22 X
20h27 X
20h52 X
21h11 X

Catégories associées


Histoire

Trains anciens