La Petite Ceinture pendant la Première Guerre Mondiale


Accueil > Étudier > Histoire de la Petite Ceinture > Trains anciens > La Petite Ceinture pendant la Première Guerre Mondiale


Par Petite Ceinture Info le 11 novembre 2020

En ce jour de commémoration de l’Armistice de 1918, voici une revue d’aspects de l’histoire de la Petite Ceinture en rapport avec la Première Guerre Mondiale.

Bombardements allemands sur la Petite Ceinture

Les stations Avenue de Saint-Ouen et Rue Claude Decaen sont bombardées par les Allemands respectivement le 21 mars 1915 (n°35) et le 30 janvier 1918 (n°98) selon l’édition du 8 janvier 1919 du quotidien l’Excelsior.

Carte des bombardements allemands sur Paris pendant la Première Guerre Mondiale
L’Excelsior, édition du 8 Janvier 1919. Consulter en ligne sur Gallica
Gallica

Transport de troupes et de matériel militaire

La Petite Ceinture, tout comme la Grande Ceinture, est utilisée pendant la Première Guerre Mondiale pour le transport de troupes et de matériels, comme en atteste cet ouvrage disponible sur Gallica.

Parmi les matériels ayant circulé sur la Petite Ceinture, des canons sur rails. Voici un modèle construit en 1916 par l’usine Goüin, dans le 17e arrondissement, embranchée sur la Petite Ceinture (cliquer ici pour découvrir la localisation de cet embranchement sur une carte interactive), pour l’artillerie lourde à grande puissance (ALGP). Au fond, les immeubles de la rue Ernest Roche.

Canon ALGP C..305 n°1 sur la Petite Ceinture en 1916
Les immeubles au fond sont des réalisations de la société Goüin pour loger son personnel.

Voici un autre modèle, envoyé par les États-Unis en 1918. Débarqué au port de Saint-Nazaire, il circule jusqu’au front par la voie ferrée, dont la Petite Ceinture. Il est vu ici à la hauteur de la station Pont-Marcadet, sur les voies de la gare du Nord, canon pointé vers le nord. Ce modèle est décrit dans cet article rédigé en Anglais.

Canon sur rail de l’US Navy à gare de Pont Marcadet en 1918
Au premier plan, un agent du Chemin de fer de Ceinture discute avec un officier français du service militaire des chemins de fer, reconnaissable au bandeau blanc entourant son képi.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les canons du rail ayant circulé sur la Petite Ceinture dans le numéro 17 de la revue Rails d’Autrefois.

Réduction du parcours du service circulaire

Suite à des pénuries de personnel et de charbon, à partir du 20 décembre 1915, les trains du service circulaire cessent de parcourir le tour complet de Paris. Jusqu’à la fin du service le 22 juillet 1934 au soir, ils assurent un service de navette entre les stations Courcelles-Ceinture et Auteuil-Boulogne par l’est de Paris. Pour découvrir l’histoire du service circulaire, cliquer ici.

Extrait des horaires du service circulaire du 15 mai 1930
Circulations sur la voie extérieure, dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vous pouvez visualiser ce parcours au moyen de notre outil de calcul d’itinéraires accessible sur ce site en cliquant ici.

Accueil de chefs d’état pour le Traité de Versailles

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, la station Avenue du Bois de Boulogne, qui sera renommée Avenue Foch en 1929, accueille des chefs d’état étrangers venus pour les négociations du Traité de Versailles. Ci-dessous, le président des États-Unis Woodrow Wilson à son arrivée à Paris le 14 décembre 1918.

Arrivé du Président Wilson à la station Avenue du Bois du Boulogne le 14 décembre 1918
Gallica

Catégories associées


Histoire

Trains anciens