Station Parc de Montsouris


Par Petite Ceinture Info le 23 janvier 2010

Plan du quartier des gares Parc Montsouris et Glacière vers 1910

Adresse : 67 rue de l’Amiral Mouchez, 75013.

La station La Glacière-Gentilly, fut ouverte le 25 février 1867, comme l’ensemble de la Petite Ceinture Rive Gauche. En 1900, elle fut rebaptisée « Parc de Montsouris ».

Plan des installations de la station Parc de Montsouris en 1914
Chemin de fer de Ceinture. Document de 1914. Collection Pierre Tullin. Cliquer pour agrandir.
Collection Pierre Tullin

Le bâtiment est placé à cheval sur les voies et identique aux bâtiments des stations Montrouge-Ceinture et la Maison-Blanche.

Ce type de bâtiment est également présent, avec des variantes, sur la ligne d’Auteuil, comme la station Péreire-Levallois et sur l’actuelle ligne de tramway T2 (station Pont de Sèvres). Ce qui est logique, étant donné que les bâtiments voyageurs de la Petite Ceinture Rive Gauche (13e, 14e et 15e arrondissement) furent conçus par des ingénieurs de la Compagnie de l’Ouest, compagnie qui exploitait les lignes de la banlieue Saint-Lazare et la ligne d’Auteuil.

La gare vue depuis le parc Montsouris.
Vue du pont de l’actuelle rue de l’Amiral Mouchez et de la station Parc de Montsouris. Un train en direction de Montrouge-Ceinture s’apprête à entrer dans la tranchée du Parc Montsouris. la photographie a été prise depuis la rue Gazan.
Bâtiment voyageurs de la gare de la Glacière-Gentilly (Parc Montosuris), sur la Petite Ceinture, en juin 1905
Vue prise depuis l’axe de la rue de l’Amiral Mouchez qui monte jusqu’au boulevard Brune, situé au fond à droite. A gauche de la gare, la rue de Rungis. Cette vue date de l’été 1906.
Bâtiment des voyageurs de la station La Glacière-Gentilly (Parc Montsouris)
Sur la gauche, la rue de Rungis. Le Parc Montsouris se trouve sur la droite.
Schéma des stations à cheval sur les voies de la Petite Ceinture Rive Gauche. Élévation du côté de la chaussée.
Cette architecture, de style classique, est typique de la Compagnie des Chemins de fer de l’Ouest qui construisit les gares de la Petite Ceinture Rive Gauche, de la ligne d’Auteuil et de l’actuelle ligne de tramway T2 (gare du Pont de Sèvres).
Vue aérienne de la gare du parc Montsouris dans les années Soixante.
La ligne fut mise à voie unique au Sud de Paris dans les années Soixante.
Installations de la station du parc Montsouris vue des voies
Les couvertures des escaliers et des quais prolongent celle de la passerelle. Au fond, la tranchée de la Petite Ceinture dans le parc Montsouris.

La station Sceaux-Ceinture sur la ligne de Sceaux

La station Sceaux-Ceinture était située sur la ligne de Sceaux (la partie sud de l’actuelle ligne B du RER). Son nom était dû au fait qu’elle permettait la correspondance entre les trains de la ligne de Sceaux et ceux de la Petite Ceinture à la gare du Parc de Montsouris. Cependant, pour circuler entre ces deux gares, il fallait emprunter la voirie.

La gare de Sceaux-Ceinture sur la ligne de Sceaux
Cette gare était située au cœur du parc Montsouris, le long du boulevard Jourdan dont on aperçoit un bout du passage à niveau au premier plan. Elle fut remplacée au début des années Trente par l’actuelle station du RER B Cité-Universitaire, lorsque la ligne de Sceaux fut enterrée pour permettre la suppression du passage à niveau.
Train de la ligne de Sceaux arrivant à la station Sceaux-Ceinture
Le train à vapeur traverse le parc Montsouris en provenance de la station Denfert-Rochereau. L’ancêtre du RER B vers 1900. Cliquer pour agrandir.

Gare relais

À partir de 1904, la station du Parc Montsouris devint une « gare relais » d’où partait des trains en direction de Courcelles-Ceinture par l’Est de Paris (autrement dit en circulant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre). Un local pour les équipes de conduite sera installé à cette fin. [1]

La locomotive à vapeur n°21 de la Ceinture, au dépôt-relais de la Glacière-Gentilly.
Une locomotive à vapeur de type 030T assurant la traction des trains de voyageurs sur la Petite Ceinture, vue ici dans la gare de La Glacière-Gentilly (au fond, la rue de Rungis).

Aller plus loin

Bibliographie