La datation des photographies de la Petite Ceinture


Accueil > Étudier > Histoire de la Petite Ceinture > Trains anciens > La datation des photographies de la Petite Ceinture


Par Petite Ceinture Info le 31 juillet 2011

Il existe de nombreux témoignages photographiques, notamment des cartes postales, du service de voyageurs de la Petite Ceinture qui exista jusqu’au 22 juillet 1934.

Pour dater ces images, voici une méthode basée sur une chronologie de l’évolution du matériel roulant de la Petite Ceinture. Celle-ci concerne la période 1896-1934.

Nous nous sommes basés sur des informations contenues dans le livre « La Saga de la Petite Ceinture » de Bruno Carrière. Nous nous contentons d’indiquer les évènements concernant ce matériel roulant. Pour une description plus complète de ces matériels, consulter les articles les présentant.

1896 - Mise en service des voitures Ceinture de 2e classe. [1]

Vue des équipements d’origine de chauffage et d’éclairage électrique sur les voitures de 1896.
Les équipements de toit et la batterie placée sous le châssis assuraient l’éclairage électrique des compartiments. Les deux chaudières du système de thermosiphon assuraient le chauffage des compartiments. Diagramme issu de l’article de Louis Salomon paru dans la Revue Générale des Chemins de fer en juillet 1896.

Lors de leur mise en service, ces voitures disposaient des équipements suivants :

  • Chauffage par un appareil à thermo-siphon à chaudière extérieure. Deux poêles étaient situés en diagonale à chaque extrémité de la voiture ;
  • Éclairage par batterie individuelle.
  • Boîtes de raccordement électrique coniques sur le toit. Les voitures de 2e classe comportaient une ligne de boîtes de raccordement placée dans l’axe longitudinal de la voiture, les voitures de 1re classe comportant deux lignes de boîtes de raccordement placées symétriquement de part et d’autres de cet axe.

Les voitures de 2e classe furent progressivement mises en service sur la Petite Ceinture en 1896, 1897 et 1899.

1899 - Mise en service des voitures Ceinture de 1re classe [2]

Elles furent construites sur le même modèle que les voitures de 2e classe, mais à cinq compartiments de dix places au lieu de six compartiments de douze places dans les voitures de 2e classe.

1899 - Mise en service des locomotives 030 T « Boer » Ceinture] [2]

Locomotive n°27 de la Ceinture

1902 - Mise en service des locomotives 230 T Ceinture. [3]

Locomotive n°60 de la Ceinture

1907 - Mise en service de voitures avec compartiment à bagages. [4]

En 1907, une autorisation ministérielle permit d’utiliser des voitures de 2e classe à vigie avec compartiment à bagages au lieu et place des fourgons.

Les deux compartiments adjacents à la vigie de ces voitures, comportant initialement six compartiments, sont transformés en fourgon à bagages.
Les voitures transformées possédaient cinq boîtes de raccordement électrique sur le toit au lieu de six, à raison d’une par compartiment, pour les voitures originelles.

Les voitures à vigie avec compartiment à bagages et les fourgons étaient placés aux extrémités des trains.

Voiture de 2e classe à vigie de la Petite Ceinture munie d’un compartiment à bagages.
Les deux compartiments situés du côté de la vigie furent transformés en compartiment à bagages en 1907.

1908 - Ajout d’une seconde pompe à frein sur les locomotives. [5]

Afin d’assurer la redondance de la source d’air comprimé pour le circuit de freinage du train, une seconde pompe à frein Westinghouse fut ajoutée à l’ensemble des locomotives employées au service des voyageurs. Les pompes à frein étaient placées sur sur le flanc gauche de la chaudière dans le sens de la marche, à la hauteur de la cheminée.

1909 - Mise en service des locomotives 232 T Ceinture. [6]

Ces locomotives, inspirées d’un modèle qui venait d’être mis en service sur les trains de banlieue de la gare de Paris-Nord, fournissait une puissance au démarrage plus importante que celle des 030 T de la série 21 à 35. Mais à partir du 1er août 1910, elles furent toutes transférées à la traction des trains de voyageurs de la Grande Ceinture.

Locomotive n°89 de la Ceinture

1909 - Changement du système d’alimentation électrique des voitures [7]

Le système originel d’alimentation électrique à accumulateur (batterie) pour l’éclairage des voitures fut remplacé par le système Tudor, dans lequel une dynamo et une grosse batterie placées dans le fourgon à bagages alimentaient les voitures en électricité.

Vue d’un fourgon de la Ceinture disposé pour l’éclairage électrique collectif de tout le train
Illustration extraite de l’article de Ch. Jacquin intitulé « Éclairage électrique des trains », revue La Nature, 1912, pp 154-158. cet article est consultable sur le site du Conservatoire National des Arts et Métiers.

Ce changement du système d’alimentation entraîna la disparition des batteries sous le châssis.

Il entraîna également le remplacement et le déplacement des boîtes de raccordement électrique situées sur les toits des voitures.

Dans le système originel, à chaque boîte correspondait une lampe dans un compartiment.

Les voitures de 1re classe disposaient de deux boîtes, soit deux lampes par compartiment. Les deux lignes de boîtes étaient placées symétriquement de part et d’autre de l’axe longitudinal due la voiture. Comme ces voitures comportaient cinq compartiments, cela donnait deux lignes de cinq boîtes.

Les voitures de 2e classe ne disposaient que d’une seule boîte, donc que d’une seule lampe par compartiment. La ligne de boîtes était placée dans l’axe longitudinal de la voiture. Comme ces voitures comportaient six compartiments, cela donnait une ligne de six boîtes.

Vue des toitures de voitures de 1re classe et 2e classes de la Petite Ceinture vers 1902.
Les lignes de boîtes de raccordement du système originel d’alimentation électrique sont différentes sur entre les voitures de 1re classe et celles de 2e classe.

Dans le nouveau système, il n’y eût plus qu’une seule boîte utilisée par compartiment, quelque soit la classe de la voiture. Sur certaines photographies, on voit que les lignes de boîtes des deux systèmes cohabitèrent. Cette situation entraîna la présence de la nouvelle ligne dans l’axe longitudinal des voitures de 1re classe et un désaxement sur les voitures de 2e classe.

Mais sur d’autres vues, les lignes de boîtes sont désaxées sur les voitures de 1re classe mais par contre sont situées dans l’axe longitudinal de la voiture sur des voitures de 2e classe.

Evolution des lignes électriques des voitures de la Petite Ceinture vers 1909

La coexistence de ces deux configurations nous amène à poser l’hypothèse suivante :

  • La première configuration se rencontra sur des voitures en service pendant le changement de système électrique, donc il fut nécessaire de faire cohabiter provisoirement l’ancien et le nouveau système avant de basculer du premier vers le second ;
  • Tandis que la seconde configuration se rencontra sur des voitures garées en réserve pendant le changement de système électrique, donc il fut possible de réutiliser les emplacements des lignes de l’ancien système.

1914 - Mise en service de voitures mixtes 1re/2e classes. [8]

Face à la baisse de fréquentation des trains de la Petite ceinture et en particulier des voitures de 1re classe, quatorze voitures de de 1re classe furent transformées en voitures mixtes 1re/2e classes comportant chacune trois compartiments de 1re classe et deux compartiments de 2e classe.

1922 - Changement du système de chauffage. [9]

Le système de chauffage par thermosiphon fut remplacé par un chauffage au moyen de la vapeur des locomotives. Ces travaux entraînèrent la disparition des voitures des deux poêles et tuyaux d’échappement situées en diagonale aux extrémités des voitures. Ces travaux furent réalisés en 1922 et 1923 sur les voitures de la Petite Ceinture, en 1924 et 1925 sur les voitures de la Grande Ceinture.

1922 - Création de compartiments spécifiques [9]

Furent créés :

  • Un compartiment « Dames seules » dans l’une des voitures de 2e classe placée en tête ou en queue des trains,
  • Un compartiment « Fumeurs » dans chaque voiture de 1re classe et deux dans chaque voiture de 2e classe,
  • Un compartiment de « Voyageurs avec chien » dans l’une des voitures de 2e classe.

1930 - Création d’un compartiment « Non fumeurs ». [9]

Un compartiment « Non fumeurs » fut créé dans chaque voiture de 2e classe à vigie comportant un compartiment à bagage.

Passons à la pratique !

Nous avons mis dans un autre article des exemples de datation de photographies anciennes anciennes de la Petite Ceinture. Cliquer sur le lien pour les découvrir.

Bibliographie


[2ibid., page 119.

[3ibid., page 130.

[4ibid., page 124.

[5ibid., page 130.

[6ibid., pp 146-147.

[7ibid., page 121.

[8ibid., page 130.

[9ibid., page 154.


Articles sur le même thème


Catégories associées


Histoire