Actions réalisées de 2017 à 2019


Par Petite Ceinture Info le 28 janvier 2019

Plusieurs initiatives marquant la période 2017-fin 2019 sont identifiables :

  1. La généralisation des chantiers participatifs de 4 à 9 arrondissements,
  2. Le démarrage de ces chantiers début avril 2017,
  3. L’annonce par Anne Hidalgo, Maire de Paris, lors de ses vœux de janvier 2017, de l’ouverture au public de 10 ha pour fin 2017,
  4. Le refus par la Ville de Paris d’intégrer au budget participatif 2017 des projets concernant la Petite Ceinture ferroviaire,
  5. L’annonce des travaux préparatoires de construction de la future station de la ligne 14 prolongée vers le Sud,
  6. L’avenant à la convention de superposition d’affectation concernant les 12, 20e et 19e arrondissements afin d’étendre son périmètre de 130 mètres dans le 19e arrondissement jusqu’au bord du parvis de la gare Rosa Parks du RER E,
  7. L’ouverture de promenades réversibles pendant l’été 2019,
  8. Le budget participatif 2019 voté en septembre 2019.

Nous passons à présent en revue chacune de ces initiatives.

Généralisation des chantiers participatifs

Initialement annoncée pour le second semestre 2016, la généralisation des chantiers participatifs aux neuf arrondissements que traversent la Petite Ceinture et la ligne d’Auteuil, en tenant compte des retours d’expérience des quatre premières bases-vies, est finalement reportée à 2017, l’année 2016 voyant l’expérimentation de 4 chantiers participatifs (voir ci-dessus) [1]. Au total, les 10 sites envisagées pour ces chantiers sont les suivants [5] :

  1. Villa du Bel-Air (12e arrondissement) - longueur : 400 m - surface : 5 000 m2,
  2. Rue Regnault (13e arrondissement) - longueur : 75 m - surface : 640 m2. Site remplacé en mars 2017 par celui de la Poterne des Peupliers, situé sur la promenade ouverte en février 2013 dans le 13e, à cause des travaux de prolongement de la ligne 14 à Maison-Blanche (voir plus bas le chapitre consacré à ces travaux) ;
  3. Rue Didot (14e arrondissement) - longueur : 425 m - surface : 5 400 m2,
  4. Contrebas du Parc Georges Brassens (15e arrondissement) - longueur : 148 m - surface : 1 200 m2,
  5. Sentier nature, du côté de la gare de Passy-La Muette (16e arrondissement) - longueur : 100 m - surface : 1 550 m2,
  6. Rue Ernest Roche (17e arrondissement) - longueur : 230 m - surface : 3 700 m2,
  7. Rue Leibniz/mail Belliard (18e arrondissement) : en lien avec projet de la gare de l’Avenue de Saint-Ouen (Le Hasard Ludique) - longueur : 150 m - surface : 1 700 m2,
  8. Rue Petit (19e arrondissement) - longueur : 125 m - surface : 3 000 m2,
  9. Rue de la Mare (20e arrondissement) - longueur : 220 m - surface : 4 000 m2.
Carte des chantiers participatifs exploités sur la Petite Ceinture ferroviaire en 2017
Réunion publique organisée par la Mairie du 19e arrondissement le 29 juin 2016 sur le chantier participatif du 19e. Cliquer pour agrandir.
Ville de Paris
Carte des chantiers participatifs exploités sur la Petite Ceinture ferroviaire en 2017
Mairie de Paris. Mars 2017. Sites des chantiers et noms des 3 collectifs choisis pour les animer. Cliquer sur l’icône pour télécharger le document.
Mairie de Paris
Télécharger (1.3 Mo)
Liste des règles à accepter pour accéder à la plate-forme de la Petite Ceinture dans le cadre des chantiers participatifs
Fiche demandée par les collectifs Oïkos (dans les 16e, 17e et 18e arrondissements) et Ceinturama (dans les 19e, 20e et 12e arrondissements) pour accéder à la plate-forme de la Petite Ceinture. Cliquer pour agrandir.
Bruno Bretelle

Trois secteurs d’étude ont été définis pour la mise en place des chantiers participatifs de la période 2017-fin 2019 [2] :

  1. Un secteur Sud, regroupant les 13e, 14e et 15e arrondissements (lot 1), attribué au collectif « Floquart-Dior Paysages »,
  2. Un secteur Est, regroupant les 12e, 19e et 20e arrondissements (lot 2), attribué au collectif « Le Bruit du frigo »,
  3. -# Un secteur Nord, regroupant les 16e, 17e et 18e arrondissements (lot 3), attribué au collectif « Oïkos ».

Les collectifs devraient être sélectionnés en janvier 2017. Voir le cahier des clauses techniques particulières disponibles sur cette page pour plus de détail. À la date du 1er mars 2017, aucune annonce publique n’a encore été réalisée au sujet de ces chantiers.

Dans ce contexte, la Ville de Paris prévoit en janvier de signer une convention de financement avec la Région Île-de-France pour la mise en place de trois chantiers participatifs sur la Petite Ceinture (12e, 19e et 20e), dans le cadre du programme régional de soutien aux initiatives « d’urbanisme transitoire ». La Ville va demander une subvention d’un montant maximal de 200 000 Euros à la Région Île-de-France. [3] Notons qu’au travers de cette demande, la Ville de Paris reconnaît implicitement l’intérêt régional de la Petite Ceinture ferroviaire et non un intérêt exclusivement parisien.

Le 29 mars 2017, la Ville de Paris annonce l’organisation le week-end des 1er et 2 avril 2017 une opération « portes ouvertes ». Toutes les informations figurent sur cette page du site de la Mairie.

Dix hectares d’espace vert sur la Petite Ceinture

Lors de ses vœux annoncés au mois de janvier 2017, Anne Hidalgo a annoncé l’ouverture au public de 10 ha pour fin 2017 [4]. En quoi consistent ces 10 ha ? S’agit-il d’aménagements existants ou de nouveaux aménagements ?

Si l’on recense à la date du 1er mars 2017 les sections ouvertes au public et prises en compte par la Ville de Paris, nous trouvons :

  1. Le sentier nature dans le 16e arrondissement, ouvert en 2007 et représentant une surface de 2,265 ha,
  2. Le sentier nature dans le 12e (dans le prolongement du square C. Péguy), ouvert en 2008 et d’une longueur de 200 m, soit une surface que nous estimons à environ 0,2 ha,
  3. La promenade du 15e arrondissement, ouverte en 2013 et d’une surface de 3,5 ha,
  4. La promenade du 13e arrondissement, ouverte en janvier 2016 et d’une surface de 1,2234 ha.

À cela s’ajoutent les jardins partagés aménagés sur des surlargeurs de la plate-forme ferroviaire de la Petite Ceinture :

  1. Le jardin partagé de la station Claude Decaen, dans le 12e arrondissement, ouvert en 2012 et d’une surface de 0,05 ha,
  2. Le jardin partagé de la rue de Coulmiers, dans le 14e arrondissement, ouvert en 2008, établi sur une bande de 200 m de long et de 3 m de large, soit une surface de 0,06 ha,
  3. Le jardin partagé de la station Boulevard Ornano, dit « les Jardins du Ruisseau », dans le 18e arrondissement, ouvert en 1998, sur l’un des quais de la station, soit environ 160 m de long sur 3 m de large, soit une surface d’environ 0,05 ha.

Ces promenades et ces jardins partagés représentent au total une surface d’environ 7 ha.

Du côté des chantiers participatifs, ceux animés pendant le second semestre de 2016 ont occupé une surface totale de 1,74 ha. Les chantiers participatifs organisés pendant la période 2017-2019 étendront cette surface jusqu’à 2,619 ha (voir ci-dessus).

La surface des promenades, des jardins partagés et des chantiers participatifs déjà décidés ou ouverts au public représente donc a priori déjà les 10 ha annoncés par Anne Hidalgo lors de ses vœux de janvier 2017.

Budget participatif 2017

Dans le cadre du budget participatif 2017, les projets concernant la Petite Ceinture ferroviaire sont déclarés irrecevables car « l’aménagement de la Petite Ceinture est en cours » et il est donc « impossible à la Ville de Paris d’y accueillir de nouveaux projets ». La prochaine étape de participation citoyenne est programmée courant mars sur les 9 stations de la Petite Ceinture : des informations seront publiées à cette échéance sur les sites Paris.fr et budgetparticipatif.paris. [5]

Cette déclaration fait suite au refus des projets déposés et concernant la Petite Ceinture pour le budget participatif 2016. Seul le budget participatif 2015 finance des projets concernant la Petite Ceinture.

Budget participatif 2018

En 2018, la Ville de Paris réouvre le budget participatif à des projets concernant la Petite Ceinture pour un budget de 4,8 millions d’Euros. L’objectif est clair : faire à nouveau appel à ce budget, après celui de 2015, pour trouver des financements supplémentaires au budget déjà prévu. Les projets concernés sont les suivants : [6]

  • Dans le 17e, ajouter des aménagements de loisirs (terrain de boules, jeux pour enfants, aménagements sportifs…) ;
  • Dans le 18e, entre la Porte des Poissonniers et la rue du Poteau, ouvrir un « espace intergénérationnel » : lieu d’échanges, d’événements culturels, d’activités associatives au bénéfice des habitants et visiteurs du quartier ;
  • Dans le 19e, entre la rue Curial à la gare Jazz, avenue Corentin-Cariou, assurer le cheminement et la sécurisation entre ces deux points, bientôt pourvus de rampes d’accès et ouvrir la petite ceinture entre l’avenue Jean Jaurès et la rue de Thionville, jusqu’au site de la Ferme du Rail ;
  • Dans le 20e, restaurer la passerelle de la rue de la Mare, qui passe au-dessus de la Petite Ceinture, afin de la rouvrir aux piétons (lire à ce sujet sur notre site l’article intitulé « Les multiples vies de la passerelle de la rue de la Mare »).

Le déblocage de ce budget est soumis au vote des Parisiens en septembre 2018, parmi les différents projets présentés.

Appel à projets de partenaires privés

Pour pouvoir atteindre l’équilibre économique du projet Petite Ceinture, dans le contexte du protocole-cadre de juin 2015, la valorisation économique, par le biais de la perception de redevances, est nécessaire dans un contexte budgétaire contraint pour la Ville de Paris (lire l’article concernant le financement du projet sur notre site).

Cette recherche de valorisation a engendré les actions suivantes :

  • Le dépôt en 2016 d’une marque « La Petite Ceinture Paris »,
  • Depuis 2017, le lancement de plusieurs appels à projets de partenaires privés. Ces appels à projets sont de plusieurs types :
    • Entreprendre avec la Petite Ceinture,
    • Réinventer Paris - Les dessous de Paris,
    • Parisculteurs Saisons 2 et 3.
  • Un projet de SAS.

Nous passons maintenant en revue ces différentes catégories d’actions.

Dépôt de la marque « La Petite Ceinture Paris »

La marque « La Petite Ceinture Paris »
Marque déposée le 22 janvier 2016 à l’INPI.
SNCF

La SNCF a déposé le 22 janvier 2016 à l’INPI la marque « La Petite Ceinture Paris » (marque semi-figurative). Cette initiative n’est pas sans rappeler ce qui a été fait à New-York pour la High Line. Comme le note Gwenaëlle De Kerret : « La High Line a suscité une véritable opération de branding [NLDR : création d’une image de marque], depuis sa réhabilitation grâce à une association d’habitants du quartier. Développement d’une identité visuelle, site web dédié, produits dérivés, programmation ludique et culturelle montée en partenariats avec des marques, tout a été fait pour favoriser la notoriété et l’attractivité du dispositif. Des panneaux 4 par 3 sont même disposés à intervalles réguliers le long de la High Line, pour promouvoir des produits ou services en lien avec “l’expérience High Line”. » [7]

Cette démarche de « city branding » ou « marketing urbain » [8] s’inscrit dans le développement des « villes-mondes » ou métropolisation [9], liés à la mondialisation actuelle. Pour de plus amples informations sur ce sujet, vous pouvez visiter l’ excellent blog de Vincent Gollain.

Entreprendre avec la Petite Ceinture

Début 2017, la Ville de Paris a publié sur son site Internet une page intitulée « Entreprendre avec la Petite Ceinture ». Elle y appelle les « grands groupes, petites ou moyennes entreprises, start-ups ou collectifs » à participer, pour des surfaces et des durées de « 50m2 ou 1000m2 sur 6 mois ou sur 10 ans ».

Les conditions d’éligibilité des projets indiquées sont :

  1. La réversibilité des aménagements,
  2. Le respect du patrimoine ferroviaire,
  3. Le respect du patrimoine écologique,
  4. Le réalisme économique.

Cette initiative correspond aux objectifs indiqués dans le volet budgétaire du plan-programme issu du protocole-cadre de juin 2015.

L’adresse de courriel indiquée comme contact est celle de Mme Stéphanie Fuchy, Responsable Coopérations et Partenariats au sein du département Stratégie, Emergence et Innovation de la direction Immobilière Île-de-France.

Réinventer Paris - Les dessous de Paris

À l’automne 2017, la Ville de Paris a lancé des appels à projet concernent le tunnel de Vaugirard et la gare souterraine de Paris-Gobelins. Le 1er mars 2018, le tunnel de Vaugirard fait partie des cinq sites « déclarés infructueux, certains d’entre eux n’ayant reçu aucune proposition, d’autres seulement une ou deux ». Autrement dit, aucun projet n’est prévu pour ce tunnel dans le cadre de l’appel à projets Réinventer Paris. Des manifestations d’intérêt sont encore attendues pour la gare des Gobelins, site pour lequel le calendrier de l’appel à projet a été adapté, indique le communiqué de presse de la Ville de Paris. [10] Le 28 janvier 2019, la consultation pour la gare de Paris-Gobelins est toujours ouverte.

Parisculteurs Saisons 2 et 3

À l’automne 2017, un appel à projet est lancé pour le tunnel de la rue Friant dans le cadre de l’opération « Parisculteurs Saison 2 ». Il fait partie des neuf sites relancés du 15 janvier au 12 février 2018. Finalement, cet appel à projet est infructueux.

Le 28 janvier 2019, six mois après le rejet du projet de SAS au Conseil de Paris (voir plus bas), la Ville de Paris lance l’opération « Parisculteurs Saison 3 ». Deux sites de la Petite Ceinture y font l’objet d’un appel à projets :

  • Le tronçon Ornano-Poissonniers, situé entre la porte de Clignancourt (boulevard Ornano) et la rue des Poissonniers, dans le 18e arrondissement. Ce tronçon représente une surface de « plus de 7 500 m2 » et une longueur d’environ 540 mètres. Le lauréat du concours est annoncé le 5 juillet 2019. Ce tronçon a été occupé à plusieurs reprises depuis 2015 par des campements.
  • Le tronçon Rungis, compris entre le passage à niveau de la rue Augustin Mouchot et l’entrée du tunnel conduisant à la rue de l’Amiral Mouchez. Ce tronçon comprend 40 mètres de linéaire dans le tunnel. Il représente une surface de « plus de 1 400 m2 ». Le lauréat du concours est annoncé le 5 juillet 2019. Ce tronçon fit déjà l’objet d’un appel à projets sportifs infructueux lancé le 11 janvier 2016, qui est décrit dans cet article de notre site.

Les aménagements proposés pour ces deux appels à projets doivent permettre à la Ville de Paris ou à la SNCF de toucher des redevances. Ils doivent en outre être réversibles selon les modalités suivantes :

  • Une réversibilité « temporaire » permettant dans un délai de 21 jours au maximum de disposer d’une voie sur les deux afin de faire circuler un train qui devra pouvoir accéder au périmètre et le traverser de bout en bout ; ce délai concerne les interventions imprévisibles à caractère exceptionnel, le délai pour les interventions programmées étant de 60 jours et nécessitant également une voie sur les deux.
  • Une réversibilité « définitive » en fin de convention, et le retour dans la gestion directe par la SNCF.

Projet de Société à Actions Simplifiées (SAS)

La Ville de Paris inscrit à l’ordre du jour de la séance du Conseil de Paris des 24, 25
et 26 septembre 2018 un projet de délibération (2018 SG 43) concernant la création d’une entreprise de type Société à Actions Simplifiées (SAS). Cette SAS, dont SNCF Réseau et la Ville de Paris seraient actionnaires, aurait pour mission de mettre en œuvre la valorisation pécuniaire de la Petite Ceinture, en y louant des espaces à réhabiliter et en augmentant la surface des constructions de 6000 m2 sur une vingtaine de sites.

Le projet de délibération présenté constitue la première étape du processus de création de cette SAS, à savoir l’autorisation donnée à la Maire de Paris de saisir le Conseil d’État pour valider les statuts de cette société. La Ville de Paris est prête à investir 1,65 millions d’Euros au capital de cette SAS.

Mais le 25 septembre 2018, ce projet de délibération est retiré de l’ordre du jour car une majorité au Conseil de Paris n’a pu être trouvée. Des critiques de fond, émises par des groupes appartenant tant à la majorité qu’à l’opposition municipale, portent sur la transformation de la Petite Ceinture en « centre commercial à ciel ouvert » et sur le fait que « les maires d’arrondissement, les élu-e-s de l’opposition ne pourront donc pas y siéger, et encore moins des représentants des habitants et du mouvement associatif ». [11] [12]

En date du 28 janvier 2019, ce projet n’a toujours pas été représenté au Conseil de Paris.

Délibération 2018 SG 43 : création de la SAS Petite Ceinture
Cliquer pour télécharger.
Ville de Paris
Télécharger (141.3 ko)

Opération de communication du 29 avril 2017

Une opération de communication de la part d’Anne Hidalgo au sujet des chantiers participatifs et de l’appel à projets pour des partenaires privés est annoncée pour le samedi 29 avril 2017.

Implication de la Ville de Paris dans l’entretien

Lors des séances du Conseil de Paris des 29, 30 et 31 mars 2016, la délibération 2016 DEVE 62 DU [13] concernant la convention de superposition d’affectations entre la Ville de Paris et SNCF-Réseau pour les 13e, 14e et 15e arrondissements, ainsi que le transfert de gestion dans le 16e arrondissement, entre les anciennes stations de Passy-La Muette et d’Auteuil-Boulogne, est adoptée.

Cette délibération indique que dès le 2e trimestre 2016, des projets de convention de superposition d’affectations ou d’autre forme de mise à disposition concernant les secteurs Est, Nord et Nord-Ouest, permettant de couvrir les 12e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements seront présentés courant 2016 pour approbation et autorisation à les signer.

Ces projets prennent du retard, car ce n’est que lors des séances du Conseil de Paris des 6 et 7 juin 2017, que le projet de délibération SG 24 [14], concernant la convention de superposition d’affectations entre la Ville de Paris et SNCF-Réseau pour les espaces de la Petite Ceinture ferroviaire des 12e, 19e et 20e arrondissements, est présenté et adopté.

Lors des séances du Conseil de Paris des 5, 6 et 7 février 2018, est présentée une délibération concernant l’« approbation de la Convention de transfert de gestion PC 17 entre la Ville de Paris et SNCF Réseau relative à la dépendance domaniale (17e), le long du boulevard Pereire ». [15]

Cette convention de transfert de gestion concerne la section de la tranchée du boulevard Pereire, située entre la gare de Pereire-Levallois du RER C et la gare de Pont-Cardinet, sur laquelle toute circulation a été arrêtée depuis 2013 et qui a fait l’objet d’une décision de fermeture prise par le conseil d’administration de RFF le 30 août 2013. Cette section représente environ 667 mètres de long et une surface de 16.526 m2.

Cette délibération précise également qu’« une dernière discussion est en cours entre la Ville de Paris et SNCF Réseau sur la section de la Petite Ceinture située dans le 18e arrondissement, afin de finaliser un projet de convention d’occupation temporaire à titre gratuit entre SNCF-Réseau et la Ville de Paris sur ce tronçon ».

Ainsi, en février 2018, une convention de superposition d’affectations est adoptée par la Ville de Paris pour des tronçons de la Petite Ceinture traversant les 15e, 14e, 13e, 12e, 20e et 19e arrondissements. Dans le 16e et 17e arrondissements, une convention de transfert de gestion est adoptée car ces sections sont fermées à la circulation ferroviaire.

Enfin, lors de la séance du Conseil de Paris du 9 juillet 2019, la convention de superposition d’affectation concernant les 12, 19e et 20e arrondissements est modifiée afin de couvrir la section de la Petite Ceinture comprise entre la rue Curial et le parvis de la gare Rosa Parks [16].

Par conséquent, la section de la Petite Ceinture comprise entre les voies de la gare de l’Est (parvis de la gare Rosa Parks inclus) et les voies de la gare Paris-Saint Lazare est aujourd’hui exclue du périmètre concernée par les conventions signées par la SNCF et la Ville de Paris. La réalisation d’ouvertures au public sur cette section est réalisée au moyen de Conventions d’Occupation Temporaires (COT).

Répartition des rôles entre la SNCF et la Ville

La délibération 2016 DEVE 62 DU indique que :

  1. La Ville de Paris prend à sa charge, uniquement ce qui concerne les besoins liés à son affectation, tant sur le plan technique que financier, l’entretien, la conservation et les réparations des ouvrages, équipements et installations résultant de l’affectation supplémentaire ou du transfert de gestion.
  2. Les grosses réparations au sens de l’article 606 du Code civil, à savoir les réparations intéressant les ouvrages ferroviaires dans leur structure et solidité générale, et leur régénération relèvent du Propriétaire (NDLR : SNCF Réseau).

La convention de superposition d’affectations associée à cette délibération précise page 13 que : « Le Bénéficiaire (NDLR : la Ville de Paris) s’engage à respecter les prescriptions légales et réglementaires concernant la police et la sécurité des chemins de fer, la circulation et le stationnement dans les emprises ferroviaires ». [17]

De son côté, la délibération SG 24 indique que :

  1. « Ces emprises sont confiées à titre gratuit à la Ville de Paris qui assume en retour l’entretien et la gestion courante de ces emprises, la surveillance des espaces qu’ils soient ouverts au public ou qu’ils restent fermés au public pour le moment » (page 1)
  2. « En ce qui concerne les études techniques d’aménagement et de mise en sécurité des séquences à ouvrir, la Direction de Espaces Verts et de l’Environnement a lancé plusieurs marchés de prestations : BET, bureau de contrôle, missions SPS (Sécurité et Prévention de la Santé) qui vont permettre de lancer les études techniques sur les premières séquences (PC12, PC14, PC16, PC17 et PC20) dont les aménagements seront réalisés dans la période 2018 et 2019. Des marchés de travaux seront à lancer pour les aménagements de sécurité et d’accès à réaliser sur ces tronçons ». (page 2)

En conclusion, la Direction des Espaces verts et de l’Environnement (DEVE) de la Ville de Paris assure désormais la gestion de la surveillance et de l’entretien courant de la Petite Ceinture sur la majeure partie des tronçons de la Petite Ceinture dans les 15e, 14e, 13e, 12e, 20e et 19e arrondissements, que ces tronçons soient ouverts ou non au public. Les exceptions à cette règle figure dans les textes de la Ville de Paris accessibles ci-dessous.

Dans les 17e et 18e arrondissements, tant que la convention de superposition d’affectations n’est pas adoptée par le Conseil de Paris, la gestion de la Petite Ceinture reste la responsabilité de la SNCF.

Tags, vitre brisée et affichette sur la façade de l’immeuble du 5 rue Courat le long de la Petite Ceinture
Cliquer pour agrandir. Le texte de l’affichette est : vitres brisées - chat blessé. Photographie prise le 12 juillet 2017. Cliché : Bruno Bretelle.
Bruno Bretelle

Mise en sécurité du site pour les personne habilitées

En juillet 2017, des filets de chantier en plastique et une signalétique adressée aux personnes habilitées sont installés dans le 12e arrondissement.

Consignes de sécurité pour le personnel travaillant sur la Petite Ceinture
Photographie prise le 15 juillet 2017 à la hauteur de l’ancienne station Bel-Air-Ceinture, dans le 12e arrondissement. Cliché Bruno Bretelle
Bruno Bretelle
Pose de filets de chantier en plastique près du square Charles Péguy
Cliché pris le 15 juillet 2017. L’objectif de ces protections de chantiers est d’éviter les chutes du personnel travaillant sur le site. Cliché : Bruno Bretelle.
Bruno Bretelle

Immeuble du lot M5A2 - ZAC Paris-Rive Gauche

En janvier 2018, les travaux de déviation des câbles de fibre optique qui longent les voies de la Petite Ceinture, préparatoires au lancement des travaux du lot M5A2 de la ZAC Paris-Rive Gauche, dans le 13e arrondissement, sont réalisés.

L’immeuble prévu pour ce lot est conçu par l’équipe In Vivo, qui a remporté le concours « Réinventer Paris ».

Localisation du lot M5A2 de la ZAC Paris-Rive Gauche
Cliquer pour agrandir. Source : site www.reinventer.paris.
Ville de Paris
Projet d’immeuble du lot M5A2 de la ZAC Paris-Rive Gauche
Rue Jean Antoine de Baïf - allée Paris, Ivry / ZAC Paris Rive Gauche, Secteur Masséna-Bruneseau. In Vivo. Cliquer pour agrandir.
In Vivo

Avril 2018 : station de l’avenue de Saint-Ouen

Illustration des méthodes de valorisation de la Petite Ceinture prévues dans le plan-programme du protocole de juin 215, avec la journée d’ouverture de la terrasse du Hasard Ludique sur le quai extérieur de la station Avenue de Saint-Ouen le samedi 28 avril 2018.

https://youtu.be/CzFzUThtciQ

Aménagement de jardins partagés

Le collectif Oïkos, mandaté par la Ville de la conduite des chantiers participatifs dans les 16e et 17e arrondissement, aménage en 2019 un jardin partagé dans chacun de ces arrondissements.

Celui du 17e arrondissement est situé le long du jardin Paul Didier, à proximité de la rue Pouchet. Sa gestion devrait être confiée aux associations Verger Urbain et Potager-Potageons. Le film ci-dessous présente les travaux et les acteurs de cet aménagement.

https://youtu.be/uLm_doV7DG8

L’aménagement du 16e arrondissement est quant à lui situé sur le Sentier Nature, du côté de la porte d’Auteuil. Il est décrit dans le film dessous :

https://youtu.be/aO8X6HoH0k4

Un troisième jardin partagé, visible également dans ce film, est aménagé directement par la Ville de Paris du côté de l’ancienne station Passy-La Muette.

https://youtu.be/ULqBzBPljbo

Avenant à la convention de superposition d’affectation concernant les 12, 20e et 19e arrondissements

Lors de la séance des 8, 9, 10 et 11 juillet 2019, le Conseil de Paris a approuvé la délibération 2019 SG 43 permettant d’étendre le périmètre de la convention de superposition d’affectation signée entre la Ville de Paris et SNCF Réseau pour les espaces de la petite ceinture ferroviaire dans les 12e, 19e et 20e, et signée le 17 juillet 2017. Plus exactement, ce périmètre est étendu de 130 mètres linéaires dans le 19e arrondissement direction de la station Rosa Parks.

Cet avenant est nécessaire à a Ville de Paris pour qu’elle puisse aménager une promenade réversible sur cette section.

Ouvertures de promenades réversibles

Durant l’été 2019, des promenades sont ouvertes dans les 17e, 14e et 12e arrondissements. La localisation l’ensemble des promenades ouvertes par la Ville est indiquée sur notre carte interactive de la situation actuelle de la Petite Ceinture.

La description détaillée de ces promenades fait l’objet d’un article à part. Cliquer ici pour le découvrir.

Dans le 18e arrondissement, comme aucune convention de superposition d’affectation n’a été signée entre la Ville de Paris et SNCF Réseau, deux courtes promenades sont ouvertes de fin août à fin octobre 2019, sous le régime d’une convention d’occupation temporaire pour chacune d’elles.

Chacune de ces mini-promenades est aménagée entre les quais d’une ancienne station du service urbain de voyageurs de la Petite Ceinture :

La gestion des horaires d’ouverture et de la sécurité est déléguée par la Ville de Paris aux occupants des quais.

Ces deux mini-promenades sont présentées dans le film ci-dessous.

https://youtu.be/ch6PCizMJwo

Budget participatif 2019

Deux projets concernant la Petite Ceinture sont approuvés en septembre 2019 :

  1. Le premier, intitulé « Ouvrir au public une nouvelle portion de la Petite Ceinture », consiste à ouvrir une promenade réversible entre le cours de Vincennes et la rue du Volga, au sud du 20e arrondissement, sur une distance d’environ 625 mètres, pour un budget prévu de 800 000 Euros,
  2. Le second, intitulé « Poursuivre l’ouverture de la Petite Ceinture », regroupe la rénovation de ponts ou de passerelles, l’installation d’équipements sportifs et l’ouverture au public de nouveaux tronçons, notamment entre la station de métro Corentin Cariou et le parc des Buttes Chaumont, dans le 19e arrondissement, pour un budget de 3 800 000 Euros.

Ces projets sont destinés à être réalisés lors de la prochaine mandature.

Exploitation de la Forge et du Belvédère dans le parc Martin Luther-King

Lors de la séance des 9, 10, 11 et 12 décembre 2019, le Conseil de Paris a approuvé la délibération 2019 DFA 104 portant sur a signature par la Ville de Paris d’une convention d’occupation du domaine public, pour l’occupation et l’exploitation des locaux des bâtiments dénommés « la Forge et le Belvédère » et situés 43-45 rue Bernard Buffet dans le 17e arrondissement. Ces deux locaux sont situés dans l’enceinte du parc Clichy-Batignolles - Martin-Luther-King. Cette convention possède une durée de 15 ans à compter de la mise à disposition des biens. Elle est signée par la Ville de Paris et la SARL le Hasard Ludique, qui exploite déjà le bâtiment de l’ancienne station Avenue de Saint-Ouen depuis avril 2017. Nous avons écrit un article sur la réhabilitation de ce bâtiment qui est disponible ici.


[2Cahier des clauses techniques particulières. Ville de Paris, dossier d’appel d’offre concernant une mission de co-conception et de co-construction par des collectifs de compétences pluridisciplinaires dans le cadre de l’aménagement de la Petite Ceinture – en 3 lots séparés

[32017 DFA 5/DEVE : Signature d’une convention de financement avec la Région Ile de France pour la mise en place de trois chantiers participatifs sur la petite ceinture (12e, 19e et 20e). Projet de délibération au Conseil de Paris des 30, 31 janvier et 1er février 2017.

[10Communiqué de presse de la Ville de Paris « Réinventer les sous-sols parisiens : 85 finalistes sélectionnés »

[13Cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

2016 DEVE 62 DU
Projet de délibération présenté au Conseil de Paris des 29, 30 et 31 mars 2016, avant ajout d’un second article sur proposition du groupes Communiste-Front de Gauche.
Télécharger (73 ko)

[14Cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

Délibération 2017 SG 24 - Convention de superposition d’affectation dans les 12e, 19e et 20e arrondissements
Groupement de commande pour la mise en place d’une stratégie et d’outils opérationnels de développement économique sur la Petite Ceinture. Conseil de Paris des 6, 7 et 8 juin 2017.
Ville de Paris
Télécharger (131.7 ko)

[15Cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

Convention de transfert de gestion concernant la tranchée Pereire
Délibération 2018 SG 3 du Conseil de Paris de février 2018.
Ville de Paris
Télécharger (64 ko)

[16Délibération 2019 SG 43 - avenant à la convention de superposition d’affectation dans le 19e arrondissement. Cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

Délibération 2019 SG 43 - avenant à la convention de superposition d’affectation dans le 19e arrondissement
Prolongement du périmètre de la convention jusqu’au bord du parvis de la gare Rosa Parks, sous les voies de la gare de l’Est.
Ville de Paris
Télécharger (315.2 ko)

[17Cliquer sur l’icône pour ouvrir le document

Convention de superposition d’affectations concernant la Petite Ceinture
Cette convention est appliquée à la Petite Ceinture dans les 13e, 14e et 15e arrondissements en mars 2016 et dans les 12e, 20e et 19e arrondissements en juin 2017.
Télécharger (162.5 ko)