Panorama des propositions concernant la Petite Ceinture au budget participatif 2022


Accueil > Étudier > Situation actuelle de la Petite Ceinture > Cadrage des projets > Panorama des propositions concernant la Petite Ceinture au budget participatif 2022

Par Petite Ceinture Info le 7 septembre 2022

50 % des projets déposés au budget participatif sont sélectionnés par la Ville de Paris pour être soumis au vote en septembre 2022. Cette sélection souligne les difficultés économiques rencontrées actuellement pour réhabiliter des sites de la Petite Ceinture et pour ouvrir de nouvelles promenades.
Les projets sélectionnés sont presque tous regroupés par la Ville avec des propositions concernant des sites du même arrondissement extérieurs à la Petite Ceinture. Cette stratégie augmente leurs chances d’être élus lors du vote, mais limite les budgets qui peuvent leur être alloués. Les projets refusés apportent quant à eux des précisions sur les obstacles juridiques, topographiques et économiques auxquels la Ville fait face.

Passerelle de la rue de la Mare reconstruite grâce au budget participatif 2018
Des voutains en briques apparentes sont installés sous la plate-forme centrale. Photographie prise le 12 mars 2021.
Bruno Bretelle tous droits réservés

[Depuis 2015, La Ville de Paris utilise le budget participatif pour déployer sa politique d’aménagement de la Petite Ceinture et communiquer autour d’elle, comme nous l’avons montré dans un précédent article->./Budget-participatif-entre-ambitions-et-contradictions.html]. L’analyse chaque année de la sélection réalisée par la Ville des projets déposés permet de suivre l’évolution de cette politique.

Un projet sur deux sélectionné pour le vote

2021 constitue une année blanche pour les projets soumis au budget participatif et concernant la Petite Ceinture. En effet, seulement deux projets sont sélectionnés par la Ville sur les 32 déposés pour être soumis au vote de septembre 2021. Mais lors de ce vote, ils sont tous les deux éliminés (lire notre article consacré au bilan du budget participatif 2021 pour plus de détails).

En 2022, sept projets sont sélectionnés par la Ville sur les 14 déposés pour être soumis au vote de septembre. Parmi ces projets :

Autre fait intéressant, les projets sélectionnés sont presque tous regroupés par la Ville avec des propositions concernant des sites du même arrondissement extérieurs à la Petite Ceinture. Cette stratégie augmente leurs chances d’être élus lors du vote, mais limite les budgets qui peuvent leur être alloués. En effet, depuis 2021, l’enveloppe attribuée aux projets du budget participatif est plafonnée à 2 millions d’Euros à cause de la dégradation des finances de la Ville de Paris.

Passons à présents en revue les projets sélectionnés.

Façade de la Flèche d’Or et fresque de Kashink
Photographie prise en mai 2020.
Bruno Bretelle

Des rénovations soumises pour la deuxième année consécutive

Les deux projets de rénovation de bâtiments retenus ont déjà été sélectionnés pour le budget participatif 2021, mais éliminés par le vote des Parisiens. Ils étaient d’ailleurs les deux seuls à être sélectionnés par la Ville pour être présentés au vote. Ces projets sont :

Depuis septembre 2021 et le rejet du projet le concernant, le bâtiment occupé par la Flèche d’Or, qui est le bâtiment des voyageurs de l’ancienne station Charonne-Voyageurs du service circulaire de la Petite Ceinture, a été racheté par la Ville de Paris le 15 décembre 2021 pour un montant de de 3,85 millions d’Euros. Avec les 2 millions d’Euros de budget prévus pour ce projet de rénovation, c’est au total de près de 6 millions d’Euros qu’envisage de dépenser la Ville pour ce bâtiment.

Le projet TLM concernant le bâtiment du 105 rue Curial a pour objectif de réduire la somme à emprunter aux banques par les porteurs de ce projet, comme l’explique Thaïs Brujaille-Latour, directrice d’exploitation de ce lieu, dans le film ci-dessus à partir de 13 mn. Ce projet est regroupé avec neuf autres concernant le développement de la vie locale dans le 19e arrondissement au sein de la proposition « Soutenons le dynamisme associatif et solidaire dans les quartiers populaires », ce qui peut lui permettre d’attirer plus de suffrages lors du vote de 2022 qu’en 2021.

Tranchée de la Petite Ceinture entre les portes de Clignancourt et des Poissonniers
Cette section est concernée par le projet Le Jardin des Traverses.
François Godard

Un financement supplémentaire pour le Jardin des Traverses

Troisième projet lancé avant 2022 et pour le financement duquel il est fait appel au budget participatif, « Le Jardin des traverses ». Ce projet d’agriculture urbaine remporte le concours « ParisCulteurs saison 2 » en 2019 dans le 18e arrondissement. Cette demande de financement (cliquer ici pour la découvrir) s’ajoute au budget participatif 2018, qui prend déjà en compte l’aménagement de la section de la Petite Ceinture concernée par ce projet, comme nous l’expliquons dans cet article.

Rampe d’accès à la Petite Ceinture rue Petit
Cette rampe de service, utilisée par les jardiniers de l’association d"insertion Halage pour l’entretien de la Petite Ceinture, pourrait être un accès d’une promenade sur cette section. Extrait du film Mobilisation pour ouvrir plus la Petite Ceinture du 19e.
François Godard

Un projet de nouvelle promenade dans le 19e arrondissement

Lors de la phase de sélection du budget participatif 2021, aucun des sept projets déposés de promenade n’avait été retenu (cliquer ici pour découvrir ces projets). Pour le budget participatif 2022, un seul projet de ce type est retenu sur les quatre déposés, ce qui représente un retour timide. Mais comme nous allons le voir plus loin, les raisons évoquées par la Ville pour refuser les trois autres projets sont très instructives.

Le projet sélectionné est intitulé « Bouclons la Petite Ceinture dans le 19e ! » et concerne la section de la Petite Ceinture comprise entre l’avenue Jean-Jaurès et la rue de Lorraine, dans le sud du 19e arrondissement. Sur cette section, la Ville de Paris envisage d’aménager une promenade d’ici 2026, comme elle l’a annoncé en mai 2022. Cette annonce est analysée en détail dans cet article. Cette section est présentée en images dans le film « La Petite Ceinture Enjeu Capital pour Paris » consultable ci-dessous. Elle a accueilli en 2016 pendant six mois un chantier participatif accessible par la rampe de la rue Petit (cliquer ici pour le découvrir).

Bruno Bretelle et François Godard

Au travers de cette sélection, la Ville utilise à nouveau le budget participatif, comme en 2018 et 2019, pour financer de nouvelles promenades. Mais cette fois-ci, contrairement à la mandature 2014-2020, aucun Programme d’investissement de la Mandature (PIM) n’est voté pour la mandature 2020-2026 à cause de la dégradation de la situation budgétaire de la Ville. Pendant la mandature précédente, le PIM prévoyait un budget de 15 millions d’Euros pour la Petite Ceinture, dont la moitié fut dépensée au travers du budget participatif 2015, comme expliqué dans cet article. En 2022, les sommes attribuées à de tels projets ne peuvent provenir du PIM et sont donc limitées.

Ce projet de nouvelle promenade est regroupé avec d’autres propositions concernant le 19e arrondissement au sein du projet « Rafraichir la ville et promouvoir la biodiversité ».

Pont de la Petite Ceinture au franchissement du canal de l’Ourcq
Ce pont-rail métallique nécessite des travaux importants pour aménager une promenade. Vue tirée du film La Petite Ceinture atout capital pour Paris.
François Godard

Des refus de projets de promenades très instructifs

Si l’analyse de la nature des projets retenus par la Ville pour être soumis au vote fournit des informations sur la stratégie déployée par celle-ci au sujet de la Petite Ceinture, l’analyse des projets refusés enrichit quant à elle la connaissance des obstacles juridiques, topographiques et économiques auxquels elle fait face.

Deux des trois projets de promenade sont rejetés à cause de leur coût trop élevé. En effet, depuis le budget participatif 2021, la Ville limite le coût des projets sélectionnés à 2 millions d’Euros ou nécessitant de longues études. Des contraintes que la Ville n’appliquait pas durant la mandature 2014-2020 et qui reflète les difficultés budgétaires qu’elle rencontre depuis 2020.

Le projet de promenade sur la section centrale de la Petite Ceinture dans le 19e arrondissement, qui s’étend entre les deux promenades déjà ouvertes en passant au-dessus du canal de l’Ourcq, est refusé à cause de son coût trop élevé. Ce coût est estimé à environ 15 millions d’Euros, soit plus du double de l’estimation précédente de 7 millions d’Euros donnée en décembre 2021 par l’adjoint au Maire du 19e en charge de la nature en ville (cliquer ici pour plus détails). Ce coût, élevé pour une longueur de moins de 700 mètres, est dû principalement à la présence de nombreux ponts-rails métalliques datant du XIXe siècle et représentant une longueur totale d’environ 80 mètres. La Ville ne donne malheureusement pas d’explication sur les raisons motivant la réévaluation de ce coût entre fin 2021 et mi-2022.

Vue du viaduc dans la perspective du Cours de Vincennes.
Le chantier du tramway est en dans sa dernière phase : les futurs distributeurs de billets (en bleu en bas à droite) de la future station sont déjà installés (16/03/2012). Cliché : Bruno Bretelle Tous Droits Réservés.

Autre projet jugé trop coûteux et nécessitant de trop longues études, le prolongement de la promenade ouverte dans le 12e arrondissement de l’avenue de Saint-Mandé au Cours de Vincennes, dans la partie nord du 12e. Le coût de ce projet est estimé à environ 2,25 millions d’Euros. Cette section recouvre le pont-rail de l’avenue de Saint-Mandé et une partie du viaduc du Cours de Vincennes.

Ces deux refus soulignent que la présence de longs ponts-rails métalliques, comme le pont de l’avenue de Saint-Mandé, d’une longueur d’environ 30 mètres, ou le pont franchissant le canal de l’Ourcq, d’une longueur de 40 mètres, dans une proposition de promenade déposée au budget participatif entraîne le rejet de celle-ci. Pour plus de détail sur les obstacles que constituent les longs ponts-rails métalliques pour l’aménagement de promenades, lire cet article.

Le dernier projet de promenade à être rejeté concerne la section comprise entre la rue des Poissonniers et le nouveau parc de La Chapelle-Charbon. Le refus est motivé par la réalisation en cours des projets du Charles de Gaulle-Express et de la Zone d’Aménagement concerté (ZAC) La Chapelle-Charbon.

Vue de la promenade du 17e arrondissement
François Godard

Des équipements pour animer des promenades existantes

Quant aux trois projets d’ajout d’équipement à des promenades existantes, ils sont associés à des propositions concernant des sites du même arrondissement extérieurs à la Petite Ceinture.

Deux de ces projets concernent la promenade du 17e arrondissement située dans la tranchée du boulevard Pereire :

Notons qu’un projet concernant l’aménagement de la tranchée du boulevard Pereire ouverte au public est rejeté car les aménagements proposés sont incompatibles avec ceux déjà prévus et avec la préservation de la plate-forme ferroviaire.

Le troisième projet sélectionné concerne l’installation d’équipements sportifs sur la promenade du 13e arrondissement (cliquer ici pour le découvrir),

La Petite Ceinture dans le 19e en direction de la rue Barbanègre
François Godard

Des projets durablement sous contrainte économique

Le nombre de projets sélectionnés en 2022 est certes supérieur à celui de 2021 (sept contre deux), mais pour autant, cette augmentation ne traduit pas une forte reprise des investissements de la Ville sur la Petite Ceinture.

L’incertitude budgétaire, encore aggravée en septembre 2022 quelques jours avant l’ouverture du vote du budget participatif par l’annonce de la poursuite de la dégradation de la situation financière de la Ville, pèse sur la sélection des projets concernant la ligne. Le Programme d’Investissement de la Mandature, sur lequel devraient s’appuyer les projets du budget participatif, comme lors de la précédente mandature, est absent, tandis que le financement des projets du budget participatif est désormais limité à 2 millions d’Euros chacun. Si bien que les seules ressources disponibles aujourd’hui semblent être celles des budgets participatifs 2018, 2019 et, en fonction des résultats du vote, 2022. Mais difficile de prévoir la liste des projets retenus lors du vote de septembre 2022.

Cette incertitude budgétaire émerge alors que la Ville de Paris s’implique de plus en plus dans le financement de la réhabilitation de sites de la Petite Ceinture, comme le montrent les sélections pour le vote au budget participatif 2022 de trois projets déjà lancés : La Flèche d’Or, le TLM rue Curial et le Jardin des Traverses. Cette intervention souligne par ailleurs les difficultés économiques rencontrées en 2022 pour réhabiliter des sites de la Petite Ceinture.

Les prochains rendez-vous permettant d’en savoir plus sur les projets municipaux concernant la Petite Ceinture sont l’annonce des résultats du vote organisé du 8 septembre au 27 septembre 2022, afin de connaître la liste des projets retenus, et surtout les débats sur le budget primitif 2023 de la Ville qui auront lieu lors de la séance du Conseil de Paris des 13, 14, 15 et 16 décembre 2022.